top of page

Mon écovolontariat en Afrique du sud (Part/2) L'arrivée au campement.

Dernière mise à jour : 22 févr. 2023

En septembre 2021, après plusieurs retardement à cause du Covid, je m'envole finalement pour Johannesburg, capitale de l'Afrique du Sud.

C'est mon premier grand voyage complètement en solo, autant dire que ça n'est pas très rassurant au début, mais tellement excitant !


Je suis prise en charge dès mon atterrissage, quelqu'un m'attends avec un panneau et mon nom écrit en gros dessus. Ça fait drôle, je n'ai vu ça que dans les films. J'ai vraiment l'impression de découvrir le monde et la vraie vie pour la première fois ! Comme si sortir de ma zone de confort et aller dans un pays à l'autre bout du monde me faisait ouvrir les yeux et devenir un peu plus "grande".


Après une nuit dans un loge près de l'aéroport, je prends un mini bus qui doit m'emmener aux portes de la réserve. Normalement 5h de trajet me dit-on..

Mais ça c'était la théorie ! Parce qu'en réalité on a mit plus de 7h pour arriver sur les lieux du rendez-vous.

Au début tout se passe pour le mieux, on roule tranquillement sur des routes en bon état et on s'arrête régulièrement prendre un café sur des aires prévu à cet effet. Le chauffeur est sympa bien que peu bavard, et il y a, avec moi, une autre jeune fille qui part sur un écovolontariat différent du mien, ainsi qu'un couple de Texan qui part en Safari.

Au fil des heures, on se rapproche des montagnes sur des petites routes mal entretenues, avec des trous comme des cratères, entre lesquels on zigzague de plus en plus vite. Je me rends compte alors qu'on roule depuis presque 5h et qu'on est encore loin de la destination prévue. On s'arrête acheter de quoi manger dans un village, mais retard oblige, on emporte tout dans le bus et nous voilà repartis ! Le chauffeur commence à dépasser allègrement les 110 km/h sur des routes affreuses, en continuant de zigzaguer, passant parfois sur la voie d'en face pour éviter un trou, puis revenant juste à temps sur la bonne voie pour éviter la voiture qui vient en contre sens.

"Je vais mourir !" C'est ce que je me suis dit à ce moment là pendant cette fin de trajet.. que j'allais y rester.. certes je suis sur le sol Sud Africain mais je n'ai pas encore eu le temps de profiter de quoi que ce soit et je trouve ça un tantinet dommage de mourir maintenant!

Allez, peu importe, je m'accroche à la poignée de maintien du mini bus et je me focalise sur le paysage. On va vite, mais c'est magnifique ! Les montagnes sont découpées comme si quelqu'un les avaient tranchées sur le milieu, si bien qu'on peut voir les différentes couches de sédiments, de différentes couleurs, se dessiner sur le flan. On passe aussi des forêts entières de sapins. Par moment je me croirait dans les Vosges ! Qui l'eu cru, des sapins au milieu de montagnes en Afrique..


cascade au milieu de verdure
Cascade en Afrique du sud

chemin de terre rouge dans la savane
Chemin de terre dans le Bush

Honnêtement je m'étais peu renseignée sur les paysages là bas, parce que mon but c'était de voir des animaux principalement, mais j'ai été agréablement surprise par leur diversité et leur richesse. En quelques heures on passe de la forêt de sapins, aux rocheuses rouges, puis aux immenses plaines sèches et presque désertiques.. c'était incroyable !



Grand Canyon en Afrique du sud
Blyde River Canyon

Si bien que j'ai survécu au périple et je suis arrivée à bon port ! ouf !

(Pour la petite histoire, le chauffeur était un chauffeur de remplacement ce jour là et ne savait pas lire les panneaux alors il s'est perdu... Quand on a compris ça à la fin du trajet on l'a aidé à retrouver le bon chemin et tout est rentré dans l'ordre ! Il faut toujours des péripéties inattendues pour pimenter un voyage, et j'y ai eu droit dès le début haha !)

Je prends ensuite un autre mini-bus, rejoignant des volontaires déjà installés (et qui deviendront au cours de ce séjour de vrais amis) pour m'enfoncer au cœur de la réserve et enfin découvrir le campement dans lequel je vais passer mes 15 prochains jours..


porte de bois du campement
Porte du bushcamp



  • Instagram
  • Facebook
  • LinkedIn
bottom of page